Des bancs rouges en mémoire des victimes de féminicides

Le banc par son caractère public peut être le support de message fort à l’image de ces banc rouges qui viennent rappeler combien certains combats sont quotidiens comme la lutte contre les violences faites aux femmes.

 

2019 Laura Bertin

Il a été inauguré hier après midi dans le jardin des Tamaris de Saint-Chamas. Un banc rouge dont le rôle est d’interpeller les passants. Une plaque rend hommage à Laura Bertin, 22 ans, morte sous les coups de son compagnon en 2019.Elle était habitante de la commune, tout comme son père qui a entrepris un combat dans la prévention des violences faîtes aux femmes et aux enfants.
lire la suite ici

 

2016 Savannah Torrenti

Une marche partie de la Parata à 10 heures, a été organisée ce mercredi 1er mai par l’association créée par Mylène Jacquet, en souvenir de Savannah Torrenti sa fille, morte sous les coups de son compagnon.

lire la suite ici

 

2019 Julie Douib

Il y a deux ans, jour pour jour, Julie Douib était assassinée par son conjoint à L’Île-Rousse. Un nouveau féminicide en Corse.

lire la suite ici

 


A ce jour ce sont déjà 6 bancs rouges qui rendent hommage en Corse à ces femmes lâchement tuées (source twitter) et d’autres hélas fleurissent sur le continent.

Lire “Violences conjugales : voyage au bout de l’enfer
sur le site de France 3 Corse
Le seuil des 100 féminicides a d’ores et déjà été franchi en 2019 en France. En 10 ans, 8 féminicides ont été commis en Corse. A l’occasion du Grenelle des violences conjugales, qui se tient aujourd’hui, retour sur un fléau trop longtemps ignoré. (

close

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les commentaires sont fermés.