Un banc signé Le Corbusier en vente à Roanne

De quelque centaines de kg, un banc de béton, signé Le Corbusier sera vendu le 26 juin en désignation (prix de départ 45 000 €), sous le marteau d’Olivier Lalonde.

Ce banc signé Le Corbusier se trouvait à Firminy dans les années 2000

Le site Le Corbusier de Firminy comporte plusieurs bâtiments conçus par Charles Édouard Jeanneret dit Le Corbusier. C’est le plus important ensemble urbain inspiré par lui en Europe et le second dans le monde après Chandigarh en Inde. Eugène Claudius-Petit élu maire décide de créer un nouveau quartier avec tout le confort moderne. Le Corbusier, ami de Claudius Petit, est invité à dessiner deux plans d’urbanisme dont le second vers 1962 est un projet de 3 500 logements répartis sur trois unités d’habitations avec des équipements scolaires et commerciaux. Ce banc provient probablement de là après son évacuation au début des années 2000″, précise O. Lalonde.

source : L’essor 42

C’est sous l’impulsion, en 1953, d’Eugène Claudius-Petit, tout nouveau maire de Firminy, à côté de Saint-Etienne, qu’un vaste projet urbanistique va voir le jour. Voulant moderniser sa ville, l’édile va faire appel à des architectes de renom, dont Marcel Roux, Jean Kling, André Sive et Le Corbusier. Ce dernier a rencontré Claudius-Petit aux États-Unis en 1946. Depuis les années 1920, il s’est imposé comme l’un des architectes modernistes majeurs de son temps. Utilisant les nouvelles techniques industrielles, Le Corbusier poursuit son vaste projet de standardisation des logements, afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. Après avoir réalisé de nombreuses villas et des lotissements, il passe dans les années 1930 à des études urbanistiques de plus grande ampleur, à Rio de Janeiro, à Moscou, à Anvers, à Genève ou à Barcelone, avant d’aborder dans les années 1950 son grand œuvre : la ville indienne de Chandigarh, entièrement créée par l’architecte en béton brut. Pour Firminy, il réalise le premier plan en 1958 d’un centre civique, puis vers 1962 un projet de 3 500 logements répartis sur trois unités d’habitations, avec des équipements scolaires et des espaces commerciaux. Mais Le Corbusier meurt en 1965, et les travaux sont stoppés. Seule une unité verra le jour. C’est devant elle qu’étaient installés ces deux bancs, placés à l’époque en « S ». Ils furent évacués du site au début des années 2000.

Découvrir le quartier de Firminy-vert d’où provient ce banc :

cliquez-ici

Et pour finir un autre banc Firminy du Corbusier adjugé il y a 4 ans à plus de 30.000 €

Banc-borne Le Corbusier devant la maison de la culture de Firminy • © PHOTOPQR/MaxPPP

Lire l’article sur le site de France 3

 

close

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les commentaires sont fermés.