Rien de tel qu’un banc pour faire marcher les villes

Très bon article pour se convaincre que le banc public est un signe de bonne santé des villes.

“Les SDF, les jeunes, les musiciens et les désœuvrés qui squattent les bancs publics sont le prétexte à leur déboulonnement. Sans eux, pourtant, les urbains se cloîtrent et la cité risque de mourir.”

Lire la suite ici

close

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les commentaires sont fermés.